3 épis

MAISON D'HÔTES DE CHARME ENTRE BOURGOGNE ET HAUTE BRESSE

Français
Anglais
Le château des Darbonnets vers 1900
Les Darbonnets
Nos Labels :
> Fondation du patrimoine, pour les         travaux de restauration
> Refuge LPO :  jardin d’oiseaux de la Ligue pour la Protection des Oiseaux
> Guide du routard 2017

L'histoire d'une maison d'artistes

« La propriété avait nom les "Darbonnais" (...) A l’intérieur, un large vestibule carrelé à usage de vestiaire desservait sans fantaisie toutes les pièces du rez-de-chaussée. A gauche, la cuisine avec ses dépendances et la salle à manger pour grande famille. A droite, un petit bureau et un grand salon où trônaient, il va de soi piano et harmonium, instruments de travail indispensables à ces artistes en vacances.
(...) Toutes les portes avaient été décorées par le pinceau de la grand-mère et ces jetés de fleurs aux tons pastel semblaient vous être offerts en signe de bienvenue chaque fois qu’on franchissait un seuil.
 » Marguerite Bourcet.

Cette maison de maître, appelée localement "château des Darbonnets", fut construite en 1830 par la veuve d’un notable de Pont-de-Vaux, Joseph Soullier, négociant mégissier, pour en faire sa résidence d'été.

Sa petite fille héritière de la propriété, celle qui deviendra la grand-mère Rose (1846-1926) fut le personnage clé de cette demeure, celle qui l'animera jusqu'en 1926.

Chaque été la grand-mère Rose regroupait à Chavannes l'ensemble de la famille dans son vaste domaine de 80 hectares, composé alors de la maison et son parc, ainsi que de toutes les fermes du hameau. Ils venaient de Paris, de Mâcon, de Bourg-en-Bresse… et étaient musiciens pour la plupart, peintres, mais aussi hommes politiques, écrivains, pharmaciens…